Danse

Karine Gonzalez

Karine Gonzalez est une artiste voyageuse aux multiples visages. Après 10 ans de piano, de solfège et de danse classique, elle a naturellement t...

adultes - debutant
lundi19:00 (01:30)
adultes - intermediaire-1
lundi20:30 (01:30)
adultes - avance-1
lundi18:00 (01:00)

Karine Gonzalez est une artiste voyageuse aux multiples visages. Après 10 ans de piano, de solfège et de danse classique, elle a naturellement trouvé dans le flamenco le langage idéal dont l’expression, à la fois musique et danse, s’inscrit dans une tradition qui rejoint ses propres racines espagnoles.



Après avoir fait des études de lettres anciennes et littérature espagnole, pendant lesquelles elle écrit son mémoire de maîtrise sur le flamenco : Le flamenco ou les mouvements du moi, Karine Gonzalez rencontre à Paris l’acteur et danseur iranien Shahrokh Meshkin Ghalam (Théâtre du Soleil ) avec lequel elle danse dans des créations inspirées de la mythologie, la poésie et la mystique persane et confronte le flamenco avec la danse soufi.

En 1998/99, elle danse dans "Vengo" de Tony Gatlif aux côtés de Tomatito et Antonio Canales.

En 2000, elle obtient la bourse Lavoisier du Ministère des affaires étrangères et se forme pendant deux ans à la célèbre école de flamenco madrilène Amor de Dios. Antonio Reyes ( professeur et danseur de flamenco) l’intègre dans sa compagnie pour le concours chorégraphique de Madrid.

En 2002, elle monte son spectacle A compas del corazon, en 2003 elle co-crée avec trois autres danseuses le spectacle "Sentires", coup de cœur du Festival Off d’Avignon 2004, dans lequel elle chorégraphie un tableau iranien "Racines et Exil".

En 2007, elle danse aux côtés de José Maya dans Vertiges spectacle de Tony Gatlif.

En 2008, elle crée "Azahar" avec Nuria Rovira Salat, sur les racines croisées entre le flamenco et les danses orientales. Elle crée aussi son spectacle "Les Amants Divins", inspiré de l’écho de deux voix mystiques ; Roumi (Perse) et Saint Jean-de -la-Croix (Espagne).

Depuis janvier 2010, elle danse dans la création "La Escucha Interior" du pianiste Julien Lallier, un concert poétique jouant sur l’alchimie des musiques écrites et improvisées du jazz et des danses d’inspiration flamenca.

On retrouve Karine Gonzalez au côté de Didier Lockwood dans la dernière création de Tony Gatlif : "Django Drom".

Elle a entamé dernièrement une collaboration avec le guitariste et percussionniste Idriss Agnel quel elle crée "DJÂN" et a commencé à présenter des performances.

Karine  poursuit sa carrière au gré de collaborations artistiques variées (Tony Gatlif, Didier Lockwood, Nuria Rovira Salat, Cirque Romanès,…) et d’influences diverses puisées aussi bien dans les textes mystiques soufis et catholiques que dans la mythologie persane, les danses orientales et le jazz.Elle navigue entre flamenco et danses orientales et tziganes.

 

Site internet  http://www.karinegonzalez.fr

Crédit photo. ©Phil Fer

Karine-Gonzalez-Tablao-Select6.jpg

Ce site utilise des cookies